Mythe no 1 : Il faut absolument obtenir un diplôme universitaire pour avoir une carrière intéressante.

CONFRONTATION AVEC LA RÉALITÉ : Il n’y a pas si longtemps, les gens ont commencé à mépriser les métiers spécialisés et à leur préférer « les travailleurs du savoir », définis rapidement comme des personnes détenant un diplôme universitaire. Toutefois, comme le souligne James Rubec sur le blogue de ressources humaines de Randstad Canada, « les emplois dans les métiers ont été les premiers ‘emplois du savoir’ dans notre société. Les maçons ont bâti des routes et des édifices, les soudeurs ont bâti des navires et des automobiles et, aujourd’hui, des mécaniciens techniques et des travailleurs spécialisés construisent la future économie du Canada et construiront, au cours des 20 prochaines années, des dépenses en immobilisations de plus de 300 milliards pour le compte des entreprises et des municipalités canadiennes. »

« Si nous ne pouvons pas appeler les emplois dans les métiers spécialisés des ‘emplois du savoir’, nous commettons une erreur », dit-il. « Pour devenir une personne de métier dans certains métiers, comme celui d’électricien, il faut y consacrer 8 000 heures d’apprentissage. Quand on y ajoute trois années en classe, des examens et des certifications, on en arrive à un total de 15 000 heures de formation et d'apprentissage. »

L’université est lune des voies vers une carrière intéressante. La poursuite d’un apprentissage et l’obtention d’un certificat de compétence représentent une voie différente vers une carrière intéressante, mais une voie tout aussi respectable.

Pensez-y…

  • Tout comme l'université, l'apprentissage est une forme d'enseignement postsecondaire qui peut exiger jusqu’à cinq ans de travail.
    • Cependant, contrairement aux étudiants universitaires, les apprentis ont droit à une formation en cours d'emploi rémunérée auprès d’un employeur pendant 80 % de leur apprentissage.
    • Cela vous permet d’acquérir de l’expérience dans votre métier et dans la vraie vie tout en apprenant et en touchant un salaire.
    • Vous connaissez combien de personnes qui peuvent travailler immédiatement dans la profession qu'elles ont choisie tout en poursuivant leurs études et en touchant un salaire convenable en même temps?
  • En tant qu’apprenti rémunéré, vous verrez également votre salaire augmenter chaque année de votre apprentissage.
    • Il n’est donc PAS NÉCESSAIRE d’ajouter un emploi à temps partiel, souvent dans un domaine non lié à votre métier, à votre fardeau scolaire puisque votre apprentissage fait déjà partie de vos études. Vous gagnerez plus d'argent qu'en ayant un emploi à temps partiel traditionnel et vous n'accumulerez pas d'immense dette.
    • En passant, vous aurez amplement de temps pour vos activités sociales parce que vous travaillerez le jour et non le soir. Tout est réglé d’un seul coup.
Âgée de 29 ans, Tabitha Quintal, entreprend sa deuxième année d’apprentissage comme technicienne en instrumentation et son salaire est de 42 $ l'heure. Oui, 42 $ l’heure! Elle gagnera 54 $ l’heure quand elle deviendra une personne de métier.

Et savez-vous que les métiers spécialisés sont des professions dites « durables »? En d’autres mots, ces professions seront toujours recherchées. Il faut toujours construire quelque chose, puis en assurer l'entretien pour maintenir la croissance économique et répondre aux besoins d’une population croissante. Visitez L’avenir de la construction.
 
Lorsque vous exercez un métier spécialisé, l'expérience et des cours de perfectionnement peuvent vous faire profiter d'un avancement professionnel dans les domaines de la surveillance, de la gestion, de la santé et de la sécurité, de la formation et de l'enseignement, du génie et des sciences, de l'administration et même de l'entrepreneuriat.

La poursuite d’un apprentissage pour devenir un travailleur qualifié est non seulement une voie respectable vers une carrière intéressante, mais une voie gagnante vers une carrière enrichissante, bien rémunérée et offrant un brillant avenir.

Consultez cette carte pour connaître les métiers recherchés maintenant et au cours des dix prochaines années dans votre province et partout au Canada.

Voir tous les mythes.

Mythe no 2 : Les carrières dans les métiers sont destinées aux étudiants qui réussissent moins bien à l'école.

CONFRONTATION AVEC LA RÉALITÉ : On retrouve dans l'industrie de la construction une foule de personnes intelligentes et dynamiques qui ont investi plusieurs années et des milliers d'heures dans la formation et dans les études avant d'obtenir leur reconnaissance professionnelle.

La première étape consiste à obtenir le diplôme d’études secondaires qui vous permet d'acquérir les compétences essentielles dont vous aurez besoin pour réussir au travail et au cours de votre formation. Pour accéder à des postes de niveau supérieur, vous devrez poursuivre vos études, comme dans une autre profession. Dites-vous bien que les professionnels ayant obtenu une formation supplémentaire et détenant des compétences spécialisées sont toujours très recherchés.

Le travail exige souvent une bonne connaissance des mathématiques, des sciences et de la physique.

  • Vous pensez que vous pouvez bâtir un gratte-ciel de classe mondiale sans utiliser les mathématiques?
  • Ou faire fonctionner de l’équipement valant plusieurs millions de dollars sans connaître l'informatique?
  • Ou effectuer des travaux de soudure sans connaître la chimie et la métallurgie?

Consultez la section consacrée aux Compétences essentielles pour voir si vous possédez ces compétences.

Voir tous les mythes.

« C’est incroyable d’acquérir toutes ces compétences au fil des ans. J’aime les mathématiques et je m’en sers énormément tous les jours. »
Kelly-Sun Maisonneuve-Renaud, apprentie plombière

Mythe no 3 : Les métiers ne mènent nulle part.

CONFRONTATION AVEC LA RÉALITÉ : Les personnes de métier sont les dirigeants de l’industrie de demain! Finie l’époque où les travailleurs, peu importe l’industrie, exécutaient les mêmes tâches jusqu'à la retraite.

L’industrie canadienne de la construction est une industrie de plus de 100 milliards de dollars par année qui représente 7,2 % du produit intérieur brut. Une industrie aussi importante pour notre économie a besoin de personnes ambitieuses, dynamiques, travaillantes, qui ont la motivation nécessaire pour réussir.

Les personnes de métier certifiées profitent de nombreuses possibilités d’avancement dans toutes sortes de domaines. Avec de l’expérience et une formation supplémentaire, vous pouvez accéder à :

  • des postes de surveillant ou de gestionnaire,
  • ou exercer votre métier dans les domaines de la santé et de la sécurité,
  • de la formation et de l'enseignement,
  • du génie et des sciences et de l'administration
  • et même lancer votre propre entreprise.

L’industrie est constamment à la recherche de dirigeants solides et de gens d'affaires dynamiques. Tout est possible!

Renseignez-vous sur le grand nombre de carrières offertes.

Voir tous les mythes.

Mythe no 4 : Il suffit de se balader avec quelques outils pour travailler dans la construction.

CONFRONTATION AVEC LA RÉALITÉ : Les travaux de construction exigent une utilisation experte d’outils. Il en faut du savoir-faire et de la fierté pour construire des édifices et des infrastructures structurellement solides, visuellement esthétiques et qui fonctionnent bien. On en arrive à un tel savoir-faire après des milliers d’heures d'exercice et de travaux pratiques.

Pour effectuer des travaux de construction, les personnes de métier doivent utiliser leurs outils de façon experte puisqu'ils sont dans le domaine, mais ce n'est pas suffisant. Selon le genre de travail à effectuer, ils doivent aussi mettre à profit des compétences comme

  • la résolution créative de problèmes,
  • la prise de décisions assurée,
  • la planification et l'organisation du travail,
  • la réalisation de calculs complexes,
  • la lecture et l’interprétation de plans et des codes du bâtiment,
  • l’exécution de tâches exigeant plus de mémoire que les autres emplois,
  • l’utilisation d’applications ou d’outils techniques pour faire fonctionner les machines et,
  • évidemment, la capacité de raisonnement requise pour exécuter toutes ces tâches.

Ces compétences sont des compétences dites essentielles.

Toute personne de métier vous dira qu’elle apprend constamment de nouvelles choses au travail.

Comme tout autre professionnel utilisant des outils dans le cadre de sa profession, le travailleur qualifié met à profit ses compétences en utilisant les outils du métier, mais il doit également utiliser son cerveau!
 
En lisant ces histoires relatant la vie quotidienne de personnes de métier, vous constaterez rapidement que le travail dans la construction ne consiste pas à « se balader avec des outils ».

Voir tous les mythes.

Au travail avec un plombier

Au travail avec un charpentier

Au travail avec un soudeur

Au travail avec un mécanicien industriel (de chantier)

Au travail avec un ferblantier
 

Au travail avec un électricien (construction)

Mythe no 5 : Il est dangereux de travailler dans le secteur de la construction.

CONFRONTATION AVEC LA RÉALITÉ : La sécurité au travail représente une priorité pour l’industrie de la construction. Dans toutes les provinces et territoires du Canada, les projets de construction sont soumis à des normes de sécurité très sévères. La loi oblige tous les employeurs des métiers spécialisés à offrir à leurs travailleurs un milieu de travail sécuritaire. De plus, chaque employé doit recevoir une formation sur les pratiques de travail sécuritaires.

On embauche un nombre croissant d’agents de sécurité. Il n'est pas rare qu'ils se promènent sur les grands chantiers pour s'assurer que les travailleurs travaillent de façon sécuritaire et pour préserver un milieu de travail sécuritaire. Renseignez-vous sur le métier d'agent de sécurité.

En tant que personne de métier travaillant dans la construction, vous vous devez de suivre en tout temps les consignes de sécurité et de porter l’équipement de protection exigé dans le cadre de votre emploi.

Pour plus de renseignements, consultez la section consacrée à la sécurité.

Voir tous les mythes.

Mythe no 6 : Les femmes n’ont rien à faire dans les métiers.

CONFRONTATION AVEC LA RÉALITÉ : La perception selon laquelle les femmes n’ont rien à faire dans les métiers est un stéréotype dépassé.

Les femmes jouent un rôle essentiel dans l’avenir de l’industrie de la construction en raison du nombre croissant de départs à la retraite et de la diminution du nombre de jeunes travailleurs optant pour un métier spécialisé.
 
De plus en plus de femmes choisissent de faire carrière dans les métiers et démontrent qu’elles sont des travailleuses compétentes, fiables et productives.  Les métiers spécialisés exigent de la souplesse, de l’endurance, un bon équilibre et de la coordination, pas un sexe précis.

De nos jours, les hommes et les femmes du secteur de la construction sont des membres respectés des mêmes équipes et touchent des salaires identiques. Si vous avez encore certains doutes, regardez la vidéo ci-dessous. Vous y verrez des dirigeants de l’industrie qui décrivent le rôle important joué par les femmes.

Si vous êtes une femme et que vous pensez faire carrière dans la construction, ne manquez pas la section intitulée Possibilités offertes aux femmes.

Voir tous les mythes.

« Il faut qu’un plus grand nombre de jeunes femmes choisissent les métiers. C’est difficile, mais on se sent tellement bien quand on voit ce qu’on a créé. Ce n’est pas une question de sexe, mais bien une question de compétence.
Flannery Bolger, Étudiante technicienne de construction

Vidéos

Cheminements de carrière des compagnons – webinaire
Les résultats d’une enquête dissipent de nombreux mythes sur les métiers spécialisés. (en anglais seulement)
Repenser les carrières dans la construction (pour les étudiants)
Un message destiné aux étudiants : modifier sa perception des métiers de la construction. (en anglais seulement)
Repenser les carrières dans la construction (pour les parents)
Un message destiné aux parents, aux éducateurs et aux conseillers en orientation : modifier sa perception des métiers de la construction. (en anglais seulement)
Construire votre avenir : des carrières passionnantes dans la construction
Pour briser les mythes dans l’industrie de la construction (en anglais seulement)
Les femmes et l’industrie de la construction
Les dirigeants de l’industrie de la construction décrivent le rôle important joué par les femmes dans l’industrie. (en anglais seulement)
De l’université aux métiers spécialisés
Après avoir obtenu un baccalauréat en conception de sons et de lumière,Wes Vahrmeyer a décidé de mettre ses compétences en pratique dans le métier connexe d'électricien. (en anglais seulement)